blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

tulmutdelouta

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Association Culturelle du Village Louta.

Association Culturelle du Village Louta.

Blog dans la catégorie :
Actualités

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

tulmutdelouta

Mohand-Chérif SAHLI, un intellectuel militant

Le 17/02/2009

le roi berbere
le roi berbere 
par Yidir At Âmara

 

 

 

Né au début du XXème siècle à Tasga ( Aït-ouaghlis ), Mohand-Chérif SAHLI appartient aux premières générations d’intellectuels algériens engagés contre le colonialisme.

 

 

Dès les années 1930, il milite au sein des partis de la mouvance nationaliste et sera mobilisé pour lutter contre le nazisme lors de la Seconde Guerre mondiale.

 

 

En 1947, il publiera son ouvrage le plus célèbre, aux Editions En-Nahda : « Le Message de Yougourtha », dans lequel il convoque la figure du grand aguellid berbère, mettant en exergue son amour de la liberté et son esprit de résistance.

 

 

Il publiera encore « L’Algérie accuse. Le calvaire du peuple algérien » en 1949 et « Abdelkader, chevalier de la Foi  » en 1953, toujours chez le même éditeur.

 

 

Une fois l’indépendance acquise, il continuera à écrire, parallèlement à sa carrière de diplomate, publiant un autre ouvrage important dont le contenu programmatique est clairement annoncé à travers le titre : « Décoloniser l’Histoite. Introduction à l’histoire du Maghreb » ( Editions Maspero, 1965 ).

 

 

Les jeunes générations gagneraient à étudier le parcours et l’œuvre de cet illustre intellectuel qui a mis ses compétences et son énergie au service de son peuple. Dans cette optique, nous croyons savoir que nos voisins et amis de Tasga lui ont rendu hommage dans un passé récent. Qu’ils en soient remerciés et que d’autres initiatives soient prises afin de perpétuer le travail intellectuel et militant de notre érudit.

 

 

Les citoyens du village réunis autour du PPDRI.

Le 14/02/2009

 

 

          Le vendredi passée, le 13 février, les citoyens du village se sont reunis à la mosqué où ils ont discuté sur le PPDRI. Le Projet de Proximité de Développement Rural Intégré (PPDRI)  constitue l'outil d'intervention privilégié en zones rurales.Construit sur la base d'une démarche participative, il favorise l'intégration à la base de différentes interventions et ressources financières, budgets sectoriels et locaux par rapport aux objectifs visés. Dans le but d'informer l'ensemble du village sur l'existance du PPDRI, les membres de l'association en coordination avec le comité de village ont appelé les citoyens à une assemblée ( LEJMAA), où on leur  a expliqué les principes et les procédures sur lequel repose le PPDRI. Ceci fait , les citoyens sont appellés à reflechir  et à proposer leurs projets individuels et aussi les projets collectifs afin d'entamer les demarches nécessaires. Une autre assemblée est prévue dans 15 jours  et où des elus de l'APW consernés par le PPDRI viendront expliquer en détail le dispositif et repondre aux questions des citoyens interéssés et désirant s'impliquer dans la réalisations des projets.

 

Le 17/01/2009

 
 

 

YENNAYER 2959 AU VILLAGE LOUTA

Le 24/12/2008

                 ( Par Yidir At Âmara )

 

 

 

 

 

Dans la foulée des premières actions menées par l’Association Culturelle TULMUT de Louta ( exposition sur le mode de vie traditionnel, commémoration du 1er Novembre 1954 ), notre jeune organisation envisage, avec la précieuse et indispensable aide du Comité de Village, de célébrer, pour la première fois dans l’histoire du village, la fête de YENNAYER.

Cette louable initiative a déjà suscité quelques réactions enthousiastes et pertinentes sur le blog ( cf. la réflexion de Athmane sur la question de la date retenue pour la célébration ).  A notre tour, nous vous proposons quelques pistes de réflexion autour de cet événement.

 

Yennayer : un peu d’histoire

 

Concernant l’origine du mot, deux étymologies sont en circulation :

Selon la première, le mot signifierait le 1er du mois lunaire ( yen n ayur ou yen n ayer). Cependant, cette étymologie ne tient pas la route puisque nous nous situons dans le calendrier julien ( de Jules César ) qui est précisément solaire.

Quant à la deuxième, elle attribue une origine latine au mot : Januarius, le mois du dieu romain Janus, dieu des portes et des seuils.

Pour de plus amples informations, on pourra se référer à l’excellente contribution de l’anthropologue Nedjima PLANTADE sur le site de Tamazgha qui a mis en ligne tout un dossier sur Yennayer.

 

Yennayer : rites et symbolique

 

Amenzu n Yennayer marque le début de l’année agricole, il s’inscrit dans le cadre des rapports intimes que nos ancêtres, à l’instar du reste de l’Humanité, entretenaient avec la Nature.

C’est ainsi qu’une pratique comme le renouvellement du foyer ( lkanoun ) va symboliser la renaissance, le renouveau, le passage d’un cycle de la nature à un autre. On peut considérer également les carnavals et mascarades ( déguisements, chants et danses…) qui se déroulent à cette époque comme une rupture du rythme quotidien et de l’ordre social.

Cependant, la manifestation la plus commune de ces solennités reste le repas de Yennayer ( imensi n Yennayer ) lequel repas doit être copieux pour appeler l’abondance sur le foyer.

On y évite les aliments acides, amers et piquants qui risquent d’attirer les forces maléfiques avec leur cortège de catastrophes ( famine, sécheresse… ). Des animaux, souvent des volailles, sont immolés pour attirer, au contraire, la protection des forces surnaturelles en contrepartie de ce sacrifice. 

 

Yennayer aujourd’hui : portée socio-culturelle

 

De nos jours encore, cette fête continue d’être célébrée à travers toute l’Afrique du Nord, y compris dans les régions arabophones.

En Kabylie, de rite familial, elle est passée, dans la foulée de la renaissance culturelle, à une manifestation collective. Au-delà des aspects «  folkloriques », Yennayer, à l’instar d’autres vecteurs de l’identité profonde du peuple, a une réelle portée socio-culturelle. Il s’agit pour nous aujourd’hui, alors que nous subissons les impacts de la mondialisation dans ses versants positifs ou négatifs, de ne pas perdre notre âme et de nous réunir, chaque fois que l’occasion nous est offerte, autour de quelques valeurs fondamentales comme la solidarité et la convivialité. Dans cette optique, tout ce qui est susceptible de renforcer le lien social et de susciter la joie et l’espoir, en particulier chez les jeunes, est le bienvenu. 

Pour terminer, je tiens à faire part d’un excellent souvenir télévisuel. Il s’agit d’une émission de Kamal Zirem sur BRTV consacrée à la célébration de Yennayer par le village Zountar dont on peut consulter les habitants à ce sujet, la mutualisation des expériences entre villages, voisins voire éloignés, pouvant s’avérer bénéfique pour tout le monde. Ad nettemâanad ar wayen imeânen.

 

En attendant les agapes, je salue tout le village ainsi que les villages environnants et bon courage pour les préparatifs !

 

 

Les citoyens du village le jour de la celebration du 1er Novembre.

Le 30/11/2008

Bellach Larbi , l'encadreur de la troupe thétrale.